Meilleurs Appart'Hôtels

Retour vers le futur

Posted on 25 novembre 2017 in Non classé by

Spread the love

Second chiffre optimiste: sur dix ans, la hausse s’élève à 27%. Une hausse qui est en grande partie le fruit des marchés actions. Mais ce n’est pas tout. Ces dernières années, les inégalités de richesses ont eu tendance à se creuser en raison d’une part grandissante des actifs financiers dans la fortune des ménages et du renforcement du dollar. Ces facteurs semblent sur le déclin, expliquent les économistes de la banque suisse, anticipant donc – avec prudence – une réduction des inégalités dans le monde. Ils pointent toutefois une catégorie de la population qui pourrait moins profiter de ce boom de la richesse mondiale: les Millennials (âgés de 18 à 35 ans) auront en effet beaucoup plus de mal à s’enrichir que les baby-boomers. Le Crédit Suisse consacre un chapitre entier dans son rapport annuel à cette tranche d’âge, moins chanceuse que ses parents, et détaille les raisons de ce déclin: la crise précédente et l’important taux de chômage qui a suivi sont des facteurs essentiels. La hausse de la dette étudiante dans certains pays développés , tout comme la hausse des prix de l’immobilier et les conditions d’emprunt plus difficiles l’expliquent aussi.
Si l’on ajoute à cela les inégalités de salaire, on obtient «le cocktail explosif» qui empêche les Millennials de s’enrichir. L’endettement commence très tôt pour cette génération, dès les études supérieures. Aux États-Unis, en 2013, c’est 37% des 20-29 ans qui avaient contracté une dette étudiante. Un constat qui peut être analysé de deux manières: d’un côté, il constitue le signe incontestable que de plus en plus de jeunes ont accès à l’université, mais il est également révélateur de l’augmentation des frais de scolarité. Malheureusement, une meilleure éducation ne va profiter qu’à une minorité d’étudiants spécialisés en finance ou en Tech, prévient l’étude, en concluant pour la plupart des Millennials diplômés du supérieur, les postes qu’ils pourront briguer et les salaires auxquels ils pourront prétendre ne seront pas meilleurs que ceux de leurs parents, au prix d’un effort financier plus important pour leur éducation. Dernier constat, là encore peu rassurant: au sein même de la génération des Millennials, les inégalités risquent fort de se creuser. Les économistes de la banque suisse préviennent que malgré des héritages de plus en plus importants – la fortune des baby-boomers ayant été dopée par la hausse des prix de l’immobilier et le boom des marchés actions – il est toutefois peu probable que plus de la moitié d’une génération reçoive un pécule de ses parents. Enrichi du don précieux de la parole, instruit dans l’art ingénieux de peindre la pensée, l’homme est à portée de jouir de tous les avantages de la raison. Pour Retour vers le futur,  » la surinformation génère une incommunication « . Le cercle étroit de ses idées va s’étendre de plus en plus & il embrassera enfin jusques aux idées les plus abstraites. A l’état moins parfoit d’être purement sentant succédera l’état plus parfoit d’être pensant. La nature des choses, leurs qualités, leurs rapports, leur action, leurs changemens, leurs successions, leurs usages, leur durée exprimés par des termes offriront au raisonnement un fond d’idées sur lequel il s’exercera sans jamais l’épuiser. L’ame n’opérant plus simplement sur les choses mêmes ou sur leurs images, mais encore sur les termes qui les représentent, rendra chaque jour ses idées plus générales ou plus universelles.

Pages