Meilleurs Appart'Hôtels

Le monde de la Finance

Posted on 25 novembre 2017 in Non classé by

Spread the love

Je vais me référer ici à une formule usuelle permettant de juger de la soutenabilité des finances publiques. La Cour de justice de l’Union européenne, saisie d’une question préjudicielle par le Conseil d’État, vient de rendre un arrêt important : les prélèvements sociaux appliqués aux revenus du patrimoine. Force est de constater que face à eux, les États paraissent lents, peu capables de coordination autour de projets significatifs, plus souvent promoteurs du conservatisme que de l’audace innovatrice. Ces prélèvements relèvent du règlement CEE n° 1408/71 du 14 juin 1971 relatif à l’application des régimes de sécurité sociale aux travailleurs salariés et à leur famille qui se déplacent à l’intérieur de la Communauté, ce dernier prévoyant la règle d’unicité de prélèvement des cotisations sociales et d’interdiction de double cotisation. Les conséquences sont importantes, surtout pour les comptes publics. La Cour de justice des Communautés européennes avait jugé que la France n’était effectivement pas en droit d’appliquer la CSG et la CRDS aux revenus d’activité et de remplacement à ces salariés. Pour les revenus du patrimoine (revenus fonciers, rentes, etc. Si l’on considère notamment, parmi les phénomènes moléculaires, ceux qui font l’objet de la chimie, on voit que les théories chimiques sont parfaitement indépendantes de toute hypothèse à l’aide de laquelle on voudrait donner, par la mécanique, une explication de ces phénomènes. La démarche est désormais juridiquement fondée. Leur objet est de coordonner ces législations en vue d’une application harmonieuse du droit au sein de l’Union européenne. Sans plus insister sur les causes, vous comprendrez comment le socialisme a trouvé ses premiers adeptes, en Italie, dans les classes agricoles. Mais depuis lundi soir, trois autres grands pays européens -la France, l’Allemagne et l’Italie- ont annoncé séparément qu’ils rejoignaient aussi la BAII. Désormais, c’est un dossier qui risque de ternir la relation transatlantique, tant il est vrai que Washington a particulièrement mal géré le dossier BAII. Supprimez cette notion, et le matérialisme n’a plus de fondement ni de raison d’être ; mais, justement parce que cette négation de l’idée de substance est fondamentale, on voudrait la voir établir sur des raisons précises et fortement démontrées. Remarquons maintenant que ces mouvements auxquels nous donnions provisoirement et improprement la qualification d’absolus, et dans lesquels nous cherchions la raison des déplacements relatifs, peuvent n’avoir eux-mêmes qu’une existence relative. Pékin ne peut que se réjouir d’avoir réussi une belle opération diplomatique. Mais de quoi parle-t-on au juste ? La Chine depuis de longues années profite de la concurrence entre pays occidentaux pour obtenir différents avantages (crédits, transferts de technologie voire avantages fiscaux pour les investissements) mais, cette fois, elle a réussi à isoler Washington, empêtrée dans ses querelles politiques internes entre la Maison Blanche, le Trésor et le Congrès – ce dernier étant dominé par le Parti républicain, qui cherche avant tout à nuit à l’administration Obama. Le paysan n’avait pas souhaité le renversement des régimes anciens ; il n’avait pas été en lamé par la propagande républicaine des mazziniens ; il est demeuré très indifférent à ses droits politiques ; mais, depuis vingt ans, il écoute de plus en plus les prédicateurs des doctrines socialistes, ceux qui lui tiennent ce langage, approprié à son éducation rudimentaire : — « Tu n’as rien ; ils ont tout : prends leur place. Il suit les traces du virage amorcé il y a dix ans par le pionnier Le monde de la Finance qui est à l’origine du programme,pour rendre accessible la pratique méditative au plus grand nombre. Les règles qui prédominent parmi eux, leur semble évidentes et se justifiant d’elles-mêmes.

Pages